NOIR DE BOUGIE

19 août 2017

UNE VISITEUSE NOUS ÉCRIT :

Le livre d'or recèle des pépites :

 

 "Dès l'entrée, on est accueilli par un  hommage au lieu qui permet  cette exposition "Trois Regards" :  l'emblème de Rochetaillée décliné  de trois manières très différentes. Le ton est donné.

2 regards
 Par le biais de l'accrochage, la cohabitation de ces  trois démarches artistiques  permet  à chacune de se distinguer, sans rivalité, parfois en s'éclairant mutuellement.



 Les oeuvres  figuratives d'Anne Marie REYNAUD fixent le quotidien sur la toile :  vieilles  bâtisses en pierre, animaux familiers ou pas, souvenirs colorés,  perspectives  sur la ville ou la nature...

 

coq

 

  Parmi tous ces tableaux, il a fallu choisir pour commenter !
Plusieurs visiteurs, avec moi, ont admiré  un bouquet d'épis dont la finesse d'exécution capte le regard.  Un dégradé  de roses très délicat pour des  fleurs peintes au couteau m'a aussi séduite.

 

coquelicot

 

  Enfin, un village niché sur la pente d'une colline, oeuvre présentée sur un chevalet, m'a particulièrement accrochée :   l'artiste s'est orientée vers une simplification cubique des formes au sein d'une nature suggérée par le fondu des couleurs.

Gordes

 


 Avec ANOUCH, on passe dans la puissance du geste, la recherche, la confrontation des "outils" utilisés. Elle propose, à l'étage, un ensemble d'oeuvres narratives.

Deux oeuvres de cette série m'ont  particulièrement troublée :   
    Le visage si doux d'une femme, Athénaïs qui vient aussi d'Athéna, déesse quelque peu guerrière..., insérée dans la brutalité  de coups de crayons, de touches de peinture violentes et débordantes qu'un cadre bleu cherche à contenir malgré tout. Un tableau de "femmes" : celle de la mythologie, flouée, et l'artiste vengeresse ...

Athénaïs
    La pureté d'un visage aux traits délicats, le regard captivant d'un petit garçon d'autrefois, cerné par un chaos de noir et de gris, fortement empreint des traces de pinceau. Pour ma part, l'histoire qu'il m'a inspirée était violemment triste. Question  d'état d'esprit du moment... m'a dit Anouch.

gamin
 Ne pas manquer le réjouissant quadriptyque de la pièce en sous-sol : une oeuvre à la mesure du geste ample  de  l'artiste, placé en contraste à côté de petits tableaux délicats, réalisés à la cire d'abeille et pigments, technique réputée complexe et difficile.

os

 


Jean VALETTE,  présente, lui aussi,  plusieurs aspects de son art. De son ancienne "manière",  il reste les tableaux de la salle d'accueil. On y retrouve la délicatesse du trait, la prise de vue souvent surprenante, les couleurs subtiles auxquelles nous étions nombreux à être sensibles, dans ses oeuvres précédentes. Ici, les thèmes retenus par le peintre semblent évoquer une forme de rupture avec la sérénité : arbres qui tombent, espace minéral où la nature reprend ses droits...

0756c60fb47d5d5c4969c916c4dfe19a
Dans les autres salles, son nouveau style pictural m'a un peu  cueillie à froid, même si la peinture de l'entrée, Tour blanche sur fond  ensoleillé, annonce déjà LE changement.  

Une fois la perplexité passée, mes yeux et mon esprit se sentant  tout chamboulés dans leur confort habituel, le talent de l'Artiste a encore frappé, en particulier dans la salle du bas :  une série de "Ponts rompus", peints avec une matière brillante, épaisse, colorée. Le symbole du lien, de la relation aux autres, brisé,  disparaît sous la masse d'une peinture mosaïque qui contribue à le déstructurer. Mais, contradictoirement,  mille lueurs éclairent les tableaux :  couleur d'or, de rouge luisant, de vert pastel brillant, comme dans les  cités d'or dépeintes autrefois. Comme si cet acharnement à faire jaillir la matière lumineuse compensait la désespérance du sujet choisi.

pont
Autre tableau qui a interpellé plus d'un visiteur, par son thème et sa structure : La Vanité, qui se multiplie, sombrement dans une matière rugueuse, où n'essaie de surgir que le blanc macabre des dents.  Est-ce que  la trivialité des substances alimentaires inclues dans la  pâte ou  la proximité, en oxymore, des grands squelettes délicats et parfois ironiques d'Anouch,  adoucissent son pessimisme et lui donnent une touche d'humour ?  J'hésite".
crane

Texte, Danièle M.

 

 

Posté par noirdebougie à 11:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


16 août 2017

TROIS SUITES RUPISCICIENNES

Trois suites pour vous donner un aperçu de l'exposition "3 regards".

La suite des belles du temps jadis , Cassiopé, Bertille, Faustine et les autres... d'Anouche (acrylique et collage).

série portraits

La suite maltaise d'Anne-Marie Reynaud (huile).

série maltaise

La suite des ponts imaginaires de Jean Valette (huile).

série des ponts

 

Notre livre d'or se remplit de marques d'encouragement. Merci à nos sympathiques visiteurs souvent randonneurs, c'est l'occasion de renseigner, d'échanger des points de vue, de prendre des contacts.

livre d'or

L'exposition est ouverte les mercredi, samedi et dimanche jusqu'au 27 août de 14h à 18h30 à la galerie de l'Échauguette au pied du château de Rochetaillée (St Etienne).

Posté par noirdebougie à 10:39 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

08 août 2017

VERNISSAGE À ROCHETAILLÉE

Vernissage de l'exposition "3 regards" à Rochetaillée en présence de Marc Chassaubéné, adjoint à la Culture de Saint Étienne.

verni2

verni3

L'exposition est visible les mercredi, samedi, dimanche et 15 août jusqu'au 27 août.article

Posté par noirdebougie à 12:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

02 août 2017

TROIS REGARDS

L'exposition en la galerie de l'Échauguette à Rochetaillée

echau 1

échau2

a accueilli ses premiers visiteurs

1° vis

sur trois regards différents du château.

3 roche

Rappelons que le vernissage se déroulera samedi 5 août à 18h et que vous y êtes cordialement invités.

L'une des trois salles.

ensemble

D'autres photos de cette exposition dans de prochains articles.

Posté par noirdebougie à 19:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

13 juillet 2017

EXPOSITION ROCHETAILLÉE

affiche 3 regards compressée

invitation Rochetaillée 3 regards

Liste des peintres présents pendant la durée de l'exposition.

garde Rochetaillée

Posté par noirdebougie à 14:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]


05 juillet 2017

LE CHEMIN DE CÉLADON

Astrée et Céladon s'aiment. Abusée par un jaloux, Astrée se croit trahie et, de douleur, Céladon se jette dans le Lignon.

1311505-Honoré_dUrfé_lAstrée__Céladon_allant_se_jeter_dans_le_Lignon

C'est sur les lieux de ce drame pastorale que vous emmène cette promenade.

Départ de La Bstie d'Urfé, demeure de la famille de l'auteur de l'Astrée,

pano

en longeant le mur du jardin renaissance.

épouvantail

Le paysage au temps de l'Astrée était fait de paturages, les arbres depuis ont pris possession des lieux.

arbres

Première étape, le saut de Céladon.

saut de celadon

Le Lignon, bien paisible aujourd'hui, était, au XVII° siècle une rivière fougueuse aux fortes crues. Un pont permet de continuer la promenade vers Montverdun,

pont

et vers l'oratoire du Saint Porchaire.

Quittons un instant notre roman pour une douloureuse histoire.

saint2

Au VII° siècle ce moine de l'île de Lérins fut victime de la cruauté des Sarrazins. On lui arracha les yeux.

Aveugle, il revint à pied  dans son pays du Forez, le visage ensanglanté. Chaque jour il allait baigner ses blessurs dans l'eau d'une source.

eau saint

Mais en 730 les Sarrazins inondèrent de leur barbarie les bords de Loire et, à la recherche d'un trésor, achevèrent le saint homme d'un coup de lance.

"L'amour de mon Dieu, voilà mon trésor" furent ses dernières paroles.

saint1

Il est représenté les orbites vides et sanglantes,

saint tête

Tenant ses yeux dans sa main.

yeux saints

Mais ne laissons pas Céladon balloté plus longtemps dans le cours tumultueux du Lignon.

Le courant le dépose sur le sable où trois Nymphes, Galathée, Silvie et Léonide le recueillent.

lignon2

Un peu plus loin le tombeau du poète ou tombeau de Céladon que ses amis bergers croyaient mort.

tombeau du poëte

tombeau texte

Une jolie promenade au fil des découvertes, un arbre-banc,

arnre banc

un alien de bois flotté.

monstre

 

Qu'on ne parle plus de malheurs,

Que les pleurs

Cessent de ternir vos visages.

Puisqu'il est fatal qu'à son tour

Lignon marie en ses rivages

Les douceurs de la paix

Aux charmes de l'amour.

Ainsi se termine l'Astrée d'Honoré D'Urfé.

lignon1

Posté par noirdebougie à 19:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

01 janvier 2017

QUESTIONS RÉPONSES ?

Trois travaux sur le même motif : une allée d'arbres carmin sur bleu outremer.

Partant du tableau précédent que je trouve trop confus en premier plan et loupé pour le fond,

15697609_670593909769662_5923633463247981018_n

 

j'ai changé l'orientation, simplifié les troncs, essayé un gris bleuté argenté pour ceux-ci et trouvé un beau rapport entre le carmin et le bleu outremer décliné en clair et foncé.  Mais le haut des arbres  ne se détache pas assez sur la zone de feuillages confuse et le ciel trop clair.

outremer_I

Deuxième essai, transformer les arbres de premier plan en rythmes semi-abstraits et supprimer la partie haute du précédent trop claire et confuse. Mais l'idée des caches en ruban de masquage posés au départ est trop visible une fois enlevés et fait bricolage. Par contre le fond  recouvert au départ de bleu outremer à l'acrylique fonctionne bien lorsqu'il apparait accidentellement aux contours des formes des arbres.

outremer_II

Troisième essai, ne garder que le fond. Celui-ci me satisfait ...pour le moment. Peu de couleurs, bleu outremer, carmin de garance et gris de Payne et un chouia de jaune de chrome moyen (dans le ciel et le feuillage), des aplats.

outremer_III

Avant de voir une allée d'arbres au lever ou coucher du soleil ou la nuit on voit des couleurs et l'outremer du fond partout transparaissant apporte sa sombre lumière. Le risque : une schématisation apauvrissant le travail. Toujours des questions et des réponses ... provisoires.

 

 

Posté par noirdebougie à 16:58 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

11 décembre 2016

PROMENADE ENTRE AUTOMNE ET HIVER

"Saluez-moi toute la compagnie" * nous dit l'automne en ses derniers jours.

Le soleil est bas sur l'horizon, blanc, à peine chaud.

Sans_titre

Les arbres révèlent leur âme torturée.

P1130135567

Le gel de la nuit blanchit d'un bleu-vert très pâle le bord encaissé des rivières.

P1130151

P1130198

Les ombres longues au sol strient les chemins et les talus,

d

grimpent aux arbres.

P1130183

L'année croule

P1130194

et craque sous les pas du marcheur .

P1130173

Dans les prés et sur le bord des chemins les baignoires déracinées ont froid.

P1130156

P1130154

P1130195

P1130166

P1130168

P1130188

P1130191

"Saluez-moi toute la compagnie" * nous dit l'hiver dans les coulisses.

Sans_titre2

 

*Charles d'Orléans .

Paradis des Albatros / "Saluez-moi toute la compagnie..."

(Charles d'Orléans) Saluez-moi toute la compagnie Où à présent êtes à chère lie, Et leur dites que volontiers seroie Avecques eux, mais être n'y pourroie, Pour Vieillesse qui m'a en sa baillie. Au temps passé, Jeunesse si jolie Me gouvernait ; las ! or n'y suis je mie, Et pour cela, pour Dieu, que excusé soie.

http://www.paradis-des-albatros.fr

 

Posté par noirdebougie à 12:21 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

30 novembre 2016

AUTOMNE EN QUATRE TABLEAUX

4_tableaux_d_automne

"La couleur étant en elle-même énigmatique dans les sensations qu'elle nous donne, on ne peut l'employer qu'énigmatiquement, toutes les fois qu'on s'en sert, non pour dessiner, mais pour donner des sensations musicales qui découlent d'elle-même, de sa propre nature, de sa force intérieure, mystérieuse, énigmatique. La couleur qui est vibration comme la musique atteint ce qu'il y a de plus général et partant de plus vague dans la nature : sa force intérieure".

Paul Gauguin - Oviri Écrits d'un sauvage.

Posté par noirdebougie à 20:43 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

04 novembre 2016

VERNISSAGE DES BARD'BOUILLEURS

Suite au premier article,

PREMIÈRE EXPOSITION DES BARD' BOUILLEURS - NOIR DE BOUGIE

Première exposition des Bard'bouilleurs. Tout est dit dans l'article de Michelle Pallay du journal "le Progrès" du 13 octobre 2016. Quatre accrocheurs sur la photo mais six exposants pour cette édition. Gageons que l'an prochain nous serons plus nombreux et que le temps nous sourira. Vernissage jeudi 3 novembre à partir de 18h.

http://noirdebougie.canalblog.com

quelques photos de l'exposition et du vernissage jeudi 3 novembre 2016.

vernissageEn présence de M. Quentin Pâquet, maire de Bard et de Dominique Marchiset, adjoint, d'une nombreuse assistance notamment de l'atelier de Champdieu de Danielle Champet, les Bard'bouilleurs vernissaient leur première exposition en mairie de Bard. 

bas2De gauche à droite,des paysages de Bard, Agnès, Michèle et Anne-Marie,

bas à l'étage, Anne-Marie, Michèle et Marie-Henriette, des paysages proches, Roche-en-Forez et le château du Rousset,

escalierJean, Marie-Henriette, Alain, différentes vues de Bard,

angleAlain, Jean, paysages autour du lavoir.

hautJean, Michèle. Deux tableaux de la chapelle St Roch à Vidrieux.

Chateau_CouzanLe château de Couzan de Marie-Henriette.

Les Bard'bouilleurs ont régalé leurs invités d'une soupe de courge bien de saison et d'un buffet copieusement garni.

 

vernissage_2

Les élus bardois ont invité tous les peintres aimant ou désirant essayer le plein air à la prochaine journée des bard'bouilleurs le premier dimanche de juin 2017. Bonne humeur et soleil de la partie, c'est promis.

L'exposition est visible jusqu'à la fin du mois de novembre 2016, Mardi-Jeudi-vendredi 9h-12h et mercredi 14-16h.

 

 

 

 

Posté par noirdebougie à 11:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :