Par commodité les peintres se servent souvent comme palette d'assiettes en plastique ou de divers récipients ayant contenu des salades, des nems, de la charcuterie... pratique parce que jetable mais pas vraiment classe. La belle palette en bois, même s'il faut la laver, ou gratter la peinture avec un couteau à peindre fait partie des archétypes du peintre avec le chevalet, le grand tablier à la Corot ; alors faisons-nous plaisir et fabriquons une belle palette.

Tout d'abord choisir la forme:

formes palettes

Ensuite sur un contrplaqué 5mm la dessiner avec de beaux arrondis et la découper soigneusement à la scie sauteuse.

image 2

Pour l'ouverture la scie cloche avec la plus petite lame et la palette brute de décoffrage a déjà sa silhouette.

image 3

Poncer les bords pour affiner la forme et avec une rape à bois fine et arrondie travailler l'ouverture en biseau de façon à ce que le pouce ne soit pas blessé par les bords.

image 4

C'est un travail délicat, du sur-mesure mais indispensable. On termine par un ponçage général au papier de verre fin et voila le résultat :

image 5

Pour ennoblir le contreplaqué (faute d'acajou) un passage au brou de noix . La palette ne doit être ni trop foncée ni trop claire pour bien mettre en valeur les couleurs.

image 6

Enfin bien l'enduire d'huile de lin pour la protéger et l'imperméabiliser et la belle palette est prête à ressembler à celle d'Othon Friesz qui m'a suggéré la forme.

image 7

Nettement plus classe que l'assiette en plastique pour 3€ de contreplaqué...