Pour ce paysage du "pont bleu" sur la loire, je pensais, en débutant, que ce serait la perspective, l'angle inhabituel, la composition qui me poserait problème.

Non, le tableau s'est fait tout seul, facilement... jusqu'au personnage en premier plan.

P1_total

 Celui que je pensais esquisser de quelques coups de pinceaux allusifs s'est rebellé.

Alors je l'ai retravaillé, et plus je le retouchais et plus il  se rebellait, jusqu'à devenir ce grand machin autonome qui bloquait la composition.

P1

  

Pour lui donner moins d'importance, j'ai rajouté une dame qui se reposait au milieu du pont, les yeux à l'horizon, vers la lumière. 

P2_total

J'ai essayé de l'assouplir aussi, de lui faire regarder l'eau, en dessous de lui. Mais il fait double emploi avec la dame toute simple et réussie.

p2

 

Alors, je l'ai gratté, repassé son espace en gris et repeint rapidement un personnage qui tourne le dos à la loire. 

P3_total"L'autre côté", acrylique, 90x60cm, mai 2015

Là, je suis satisfait (tout est relatif), le personnage plus léger fonctionne bien. Pouquoi tourne-t'il le dos à la loire, à la lumière, perdu dans ses pensées ?

P3

 

Quelques gros plans pour les coups de pinceaux

 

rampeLa rambarde au bas du tableau

fond
 Les petits personnages de l'autre côté

ombres
Les ombres au soleil levant

ciel
Le ciel au dessus du lampadaire.